Le jansénisme et les Lumières :
un combat victorieux contre le trône et l’autel.

Considéré comme une hérésie par le pape en 1713, le jansénisme est un mouvement théologique qui a vu le jour sous le règne de Louis XIII au cours d’une réunion secrète tenue à Bourg-Fontaine, dans la ville de Villers-Cotterêts. Il représentera, jusqu’à la Révolution, une opposition active à l’absolutisme royal et à l’autorité du pape.

Porté par l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert  le mouvement des Lumières, né un siècle plus tard, est un mouvement intellectuel qui n’eut rien de théologique et semblerait n’avoir aucun rapport avec le jansénisme.

Pourtant les deux mouvements se croisent et se confortent inlassablement jusqu’à la chute de la royauté en passant par celle des jésuites.

De Bourg-Fontaine à la Révolution, jansénisme et Lumières furent avant tout une opposition au pouvoir et à l’Église.

Pour le meilleur ou pour le pire ?

Conférence donnée à Nice le 12 février 2017 en compagnie de Philippe Prévost pour une conférence intitulée : « Des Lumières aux ralliements – L’Église face aux hérésies modernes. »

Share.

About Author

Marion Sigaut est bourguignonne. Née en 1950, elle a commencé à publier en 1989. Au début ses livres sont des récits autobiographiques (Le Petit Coco, Les Deux Cœurs du monde, du kibboutz à l’Intifada, Russes errants sans terre promise) qui racontent notamment sa rencontre avec Israéliens et Palestiniens. Puis, sa connaissance de la réalité israélo-palestinienne l’amène à publier quelques livres de commande auprès des éditions de l’Atelier. D’abord Libres femmes de Palestine et Mansour Kardosh, un juste à Nazareth, puis La Terre promise aux Sud-Africains. En 2001 elle reprend ses études d’Histoire, et commence à publier sur le sujet.

Comments are closed.