La marche rouge

Trente ans après les terribles émeutes de 1720, quand les bandouliers de la Régence enlevaient des jeunes gens, et des enfants, pour les envoyer au Mississippi, ça recommence. Des policiers, payés à la pièce, arrêtent des jeunes gens qui traînent -ou qui déambulent -, des enfants qui mendient, qui jouent,  ou qui simplement rentrent de l’école. La population commence par ne pas y croire. Bientôt elle va comprendre et se soulever. Ce sera la plus grande explosion de violence parisienne entre la Fronde et la Révolution.


Épisode 5 : Le soulèvement des domestiques du faubourg Saint-Germain

Début mai 1750 les enlèvements continuent. Le 21 un enlèvement de trop se fait au nez et à la barbe de domestiques qui lancent la chasse aux cris de « À moi la livrée ! ». Les archers, mobilisés, sont obligés de reculer. Il y aura de gros dégâts matériels et deux morts. À deux pas de la place où se déroule l’émeute, le comte de Maridor reçoit les confidences de son domestique, un certain Robert-François Damiens…

 

 

Share.

About Author

Marion Sigaut est bourguignonne. Née en 1950, elle a commencé à publier en 1989. Au début ses livres sont des récits autobiographiques (Le Petit Coco, Les Deux Cœurs du monde, du kibboutz à l’Intifada, Russes errants sans terre promise) qui racontent notamment sa rencontre avec Israéliens et Palestiniens. Puis, sa connaissance de la réalité israélo-palestinienne l’amène à publier quelques livres de commande auprès des éditions de l’Atelier. D’abord Libres femmes de Palestine et Mansour Kardosh, un juste à Nazareth, puis La Terre promise aux Sud-Africains. En 2001 elle reprend ses études d’Histoire, et commence à publier sur le sujet.

Comments are closed.